Vous êtes sur la version Archive de iciLome.
Visitez la nouvelle version
Politique
Togo

Togo - Agbéyomé Kodjo s’exprime depuis son lieu de cachette

iciLome

Commenter | Lu : 7882 fois

Le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, qui continue toujours de réclamer sa victoire, se trouve aujourd’hui au maquis. Cela ne l’empêche guère de rester égal à lui-même.

Agbéyomé Kodjo s’est caché depuis que le doyen des juges l’a de nouveau convoqué pour l’entendre au sujet des accusations de trouble à l’ordre public portées contre lui au lendemain du scrutin présidentiel. Pour éviter ce qu’il appelle les « persécutions », il aurait discrètement quitté le Togo mais ne désarmes pas.

Depuis son lieu de cachette, l’ancien Premier ministre a décidé de parler. Il le fait à travers un audio précédé de l’hymne de son pays. « Je défends jusqu’à ma dernière goutte de sang cette victoire écrasante et historique du peuple togolais. Je ne vous trahirai pas », assure-t-il dans son message adressé à ses compatriotes, rappelant que le sort que le régime en place lui a réservé trouve son origine dans le fait qu’il refuse de rentrer dans les rangs.

« Ils sont issus de tous les bords politiques qui furent en grand nombre les émissaires du président sortant à me faire des propositions concrètes et admettant explicitement la victoire sans ambages de la DMK (Dynamique Monseigneur Kpodzro, NDLR) à l’issue de l’élection présidentielle du 22 février 2020. Des formations politiques issues de l’opposition, y compris les plus éminentes sont en grand nombre à admettre que la DMK a écrasé tous ses concurrents lors du scrutin.

Mais en même temps, la nature humaine étant ce qu’elle est, ces mêmes leaders de l’opposition déclarent autre chose en public », tacle ensuite le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), un parti fondé sur les cendres de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS).

L’opposant contre qui un mandat d’arrêt international a été lancé appelle les Togolais à jeûner et à prier ces 25 et 26 juillet afin de demander à Dieu la délivrance de leur pays. L’ancien président de l’Assemblée nationale reste toujours convaincu qu’il a été le vrai vainqueur de l’élection présidentielle du samedi 22 février 2020 et annonce pour bientôt la fin « de la tyrannie, de la désolation et de l’injustice à tous égards ».

A.H.
-










Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2024