Politique
Togo

Togo - Chronique de Kodjo Epou : Note à l'ami qui a l'oreille du président

iciLome

16 Commentaires | Lu : 3825 fois

Pour tirer, peut-être, quelques bénéfices du communicant de la présidence que tu es devenu, cher ami Joseph Kouéssan Yovodévi, il me paraît utile de relayer un message par ton biais. Parce que tu es un ami, naguère un compagnon d'infortune, je serai simple et courtois, dans le but de donner des chances à ces mots d'atteindre leur cible. Parce que nous sommes liés, Joseph, je ne monterai pas sur mes grands chevaux, je ne te ferai pas la moue non plus. La démarche me semble vitale, opportune. Pour notre peuple. Tu peux rendre service, en ce sens qu'un communicant, au-delà de l'informateur et du faiseur d'opinion, est un éminent influenceur. Tu ne feras pas de miracles. On le sait. Parce que tu es Joseph, et non Jésus. Mais au cas où tu serais incapable de faire aboutir ce message-ci, d'influencer, il serait plus séant, Kouéssan, de renoncer au clan pour la terre fertile d’Anfoin qui ne trompe pas. C'est d'ailleurs plus noble, plus digne. Je suis convaincu, tu l'es aussi je devine, qu'il y a des décisions vigoureuses à prendre si l'on veut que le compteur quitte zéro. Enfin. Pour que ça avance, dans le sens de soulager les plus faibles après tant d’années de piétinement sourd et d'énormes souffrances. L'objectif, c'est de faire entendre raison, à travers toi, en faveur de notre société qui vit ensemble séparée; de la nation qui gémit, qui se meurt. C'est notre devoir, d'abord le tien!

Par Kodjo Epou

Si les Togolais arrivent à s'entendre sur la mise en oeuvre de réformes puissantes et ciblées, notre nation peut se relancer rapidement car, elle est énergique et talentueuse. Rien ne pourra l'arrêter; mais il faudra préalablement, pour que cela soit, que tous les acteurs, les Gnassingbé en premier, changent leur manière de faire la politique en ayant, chacun, pour unique leitmotiv: "le Togo d'abord, Moi après!". Aujourd'hui que voyons-nous? Une société qui vit ensemble séparée, une classe dirigeante repliée sur elle-même et sur ses privilèges, les privilèges du pouvoir et de l'argent, l’argent qui corrompt, appauvrit et qui tue. Paradoxale! Ce qui frappe immédiatement quiconque regarde bien en face l'état du Togo, c'est l’ampleur de la crise de confiance, ce qui implique que les citoyens o-


L'AUTEUR
Kodjo Epou
.









Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020