Société
Tchad

La CTDDH dénonce les intimidations et harcèlements sévères à l'endroit de KHALID Daoud

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 245 fois

La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'homme(CTDDH), informe l'opinion Nationale et Internationale que le camarade KHALID DAOUD chargé des relations publiques et programmes de l'organisation subit depuis un certain temps des intimidations et harcèlements sévères suite à une convocation déposée par le sieur AHMAT HASSABALLAH pour une affaire de diffamation.

En effet, le mardi 17 dernier, le camarade KHALID DAOUD avait reçu tard dans la nuit une convocation lui demandant de se présenter le mercredi 18 Novembre au bureau d'un commissaire de la coordination de police judiciaire.
S'étant présenté comme prévu, le camarade KHALID DAOUD apprend qu'il est poursuivi pour une affaire de diffamation suite à une planète déposée par le sieur AHMAT HASSABALLAH qui est le même plaignant dans l'affaire de suspension du camarade MAHAMAT NOUR AHMED IBEDOU.

Après plusieurs échanges, il s'avère que le requérant accuse le camarade KHALID DAOUD d'avoir publié et partagé sur son compte Facebook, une publication selon laquelle AHMAT HASSABALLAH avait reçu le montant de 30 millions CFA pour faire éjecter avec l'aide de la justice aux ordres, le camarade IBEDOU de la tête de la CTDDH.
N'ayant rien fait de tel, le camarade KHALID DAOUD avait nié toutes ces allégations mensongères destinées à nuire à sa personne. Étant dépourvu de preuve , le sieur AHMAT HASSABALLAH cite les noms de trois témoins dont ABBAS ALHASSAN ET GARBA AHMAT DOGO qui ont nié aussi en bloc ces allégations .

A la deuxième audition, ce jeudi, le requérant falsifie une publication dans laquelle le nom du camarade KHALID DAOUD a été identifié et dont l'en tête a été volontairement modifiée en vue de faire croire que cette publication venait de KHALID.
Le commissaire de police ordonne la mise en garde à vue de KHALID DAOUD au motif que celui-ci a envoyé sa convocation à certains camarades qui l'ont publié. Il a donc fallu une intervention de son conseil pour obtenir sa libération sous garantie.

La CTDDH, rappelle une fois de plus que ce genre de violations des droits de l'homme sont monnaies courantes au Tchad et n'épargne plus les défenseurs des droits de l'homme qui deviennent les cibles principales du pouvoir.

La CTDDH demande aux Instances internationales chargées de la défense et de la protection des droits l'homme en général et celles en chargent de la protection des défenseurs des droits de l'homme en particulier, de faire toutes les diligences pour amener les Autorités Tchadiennes au respect strict de textes nationaux et internationaux en vigueur.

Fait à N'Djamena, le 20 Novembre 2020
Pour le comité exécutif
Le secrétaire à l'encadrement et à la formation aux droits de l'homme

ABBAS ALHASSAN-







Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2020