Politique
Togo

Togo - Soumaïla Cissé faisait « confiance en la nouvelle génération », estime Gnagnon

iciLome

2 Commentaires | Lu : 984 fois

L’opposant malien est décédé ce 25 décembre à Paris des suites de coronavirus à l’âge de 71 ans. C’était un politique qui accordait une importance à la jeune génération, retient de lui Emmanuel Gnagnon, un ancien membre des Forces démocratiques pour la République (FDR).

L’emblématique figure politique malienne a tiré sa révérence, loin de sa terre natale. Hospitalisé dans la capitale française après qu’il a chopé la Covid-19, l’opposant ne reviendra jamais auprès des siens vivant.

Sa mort est une grande perte pour la classe politique malienne. Elle attriste profondément le maire adjoint de la commune de Lacs 3. En effet, écrit-il, « j’ai appris en cette matinée de la Nativité la disparition brusque de mon ami et très cher frère aîné l’honorable Soumaïla Cissé ».

« C’était un espoir pour le Mali et pour l’Afrique. C’était un homme qui savait faire confiance en la nouvelle génération », insiste Dr Jean-Emmanuel Gnagnon, patron du Mouvement Togo Restauration. Ce dernier garde de très bons souvenirs des échanges qu’il a eus avec l’illustre disparu de son vivant. Et il semble que ces échanges lui ont permis de mieux affiner sa vision politique.

Soumaïla Cissé a pesé sur la vise politique de son pays ces trois dernières décennies. Il a voulu briguer la magistrature suprême à trois reprises sans succès.

Le premier responsable du parti Union pour la République et la démocratie (URD) avait été kidnappé le 25 mars dernier par les djihadistes alors qu’il était en pleine campagne à Niafunké (son fief), dans la région de Tombouctou pour les élections législatives avant d’être libéré le 8 octobre 2020.

A.H.-










Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2021