Une maintenance majeure de notre portail web est prévue pour ces 16 et 17 Janvier 2021.
Politique
Togo

Togo - Mme Brigitte Adjamagbo-Johson : « La DMK gêne »

iciLome

6 Commentaires | Lu : 1737 fois

Mardi, la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK) a rencontré la presse. Cette sortie de ce groupement de partis politiques, la 1ère au cours de l’année 2021, a permis aux professionnels de noter le bilan et les perspectives de l’organisation dont Mme Brigitte Adjamagbo est la Coordonnatrice nationale.

En termes de bilan selon la Coordonnatrice, ce n’est plus un secret, la Dynamique n’a pas été au bout du compte. Celle-ci a relevé les nombreuses péripéties qui ont entravé la lutte pour l’alternance au cours de l’année 2020. La crise postélectorale est surtout mise en exergue. D’ailleurs la DMK estime qu’elle fait toujours l’objet des coups bas. « La DMK gêne », a lancé Brigitte Adjamagbo.

« Nous recevons beaucoup de coups qui nous viennent de tout bord. On veut absolument casser la Dynamique. On va même jusqu’à dire qu’elle n’a pas d’existence juridique alors que nos textes autorisent les partis politiques à travailler en regroupement qui n’a pas besoin de formalités légales de reconnaissance. La preuve, des regroupements ont existé avant la DMK et ont été considérés comme des interlocuteurs du gouvernement », a-t-elle déploré.

Cependant, la dynamique reconnait que des personnalités du pays ont eu, à moment donné de la crise postélectorale, à faire des démarches allant dans le sens de l’apaisement des relations entre elle et le pouvoir. Au rang de celles-ci, le nom de l’Archevêque Métropolitain Monseigneur Nicodème Anani Barrigah, a été mentionné.

« Nous considérons à la DMK que dans ce combat que nous menons, nous devons discerner l’essentiel de ce qui ne l’ai pas. L’essentiel que vous devez retenir, qui est positif et qui mérite d’être encouragé, c’est qu’à un moment donné, Mgr Barrigah, inspiré par une démarche de bonne volonté, a pris sur lui d’essayer d’aider la DMK et le régime en place à trouver une solution à la grave crise postélectorale que nous traversons.

Malheureusement, cette initiative était en cours quand l’assaut a été lancé sur le domicile de M. Gabriel Agbeyome Kodjo. Nous le déplorons. Normalement le régime aurait dû laisser l’initiative de Mgr Barrigah aller à terme. Nous prenons acte de cette démarche de Mgr Barrigah et nous la mentionnons au rang des efforts de la Conférence des Evêques du Togo pour apporter sa contribution à la résolution de la crise » a indiqué Brigitte Adjamagbo.

Il convient donc de dire que cette affirmation de la Coordinatrice vient une fois de plus dissiper tout doute sur le prétendu rôle trouble de l’Archevêque entre l’organisation et le pouvoir.

La DMK invite les partis politiques et toutes les forces démocratiques à privilégier la volonté du peuple exprimée le 22 février 2020 pour que viennent enfin l’alternance et la démocratie au Togo.

NK-







Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 6   Réalité Sho
Mercredi, 13 Janvier 2021
  Est-elle sérieuse? Est-ce que la DMK empêche le pillage de nos ressources? Empêche Faure de continuer par rester au pouvoir?

Évitons d'endormir le peuple. L'opposition togolaise n'empêche pas le régime de continuer de paupériser les populations togolaise pas plus que les éléments du BIR et le frère Calixte n'ont pas ébranler le régime lors de l'assassinat du colonel Madjoulba.

Dans le cas de ce régime, il faut le cautériser. Pas de gargarisme.

La DMK fait du rétropédalage, technique bien connue en politique quand on s'excuse sans s'excuser. Bref de la mauvaise foi.

 5   Beninois
Mercredi, 13 Janvier 2021
 
Celui qui géne doit être gené.
Parole du Christ.

 4   Clement GAVI
Mercredi, 13 Janvier 2021
  Togo - Mme Brigitte Adjamagbo-Johson : « La DMK gêne »

Cela peut se comprendre. Mgr Kpodzro opte vers Dieu. Et Dieu c'est la Lumiere, une Lumiere qui derange l'obscurite qu'est ce sanglant regime dictatorial et dynastique vieux de presque soixante ans.
Nous pouvons pardonner les crimes de ces gens. Mais il est hors de question d'accepter que cela continue. Alors il faut les deranger.

Il faut hurler les douleurs avec justement cette certitude du pardon et cette necessite de la resistance.



Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2021