Une maintenance majeure de notre portail web est prévue pour ces 16 et 17 Janvier 2021.
Société
Togo

Togo - Le regard du syndicaliste Tsikponou sur le nouveau code de travail

iciLome

3 Commentaires | Lu : 628 fois

Depuis décembre dernier, le Togo dispose d’un nouveau code de travail. Le texte actualisé est plus qu’une nécessité pour le pays, insiste le porte-parole de la Coordination des centrales syndicales du Togo.

Le nouveau code de travail comporte 378 articles. Il remplace l’ancien qui date de 15 ans et vise à « rendre plus lisibles et claires les dispositions majeures dans ce domaine, tout en étant plus favorable aux investissements », explique le gouvernement.

Ledit document reste « avant-gardiste », justifie Gilbert Bawara, le ministre de la Fonction publique, du Travail et du Dialogue social, parce qu’il renferme, à l’en croire, « des innovations majeures », garantissant « un équilibre judicieux entre les aspirations et les attentes des travailleurs d’un côté, mais également les besoins des entreprises et des employeurs ».

Quelques semaines après son adoption à l’Assemblée nationale, Mokli Ephrem Tsikplonou, le porte-parole de la Coordination des centrales syndicales du Togo (CCST), en fait sa lecture. Et il est plutôt satisfait de ce que son pays s’est doté d’un nouveau code de travail qui, selon lui, tient compte de la « synthèse des apports des sept centrales syndicales » soumise à l’Exécutif en 2016.

Le syndicaliste, considéré comme proche du pouvoir en place, va loin mais avec nuance. En effet, déclare-t-il, « c’est un nouveau code qui est adopté avec notre contribution, mais nous n’avons pas encore tout relu pour dire que c’est ce que nous avons écrit qui a été pris en compte. Il va falloir prendre un peu de temps pour pouvoir dire qu’il y a telle ou telle chose qui est améliorée ».

Néanmoins, l’essentiel, poursuit-il, est pris en compte dans le nouveau texte. Il va des contrats de travail, aux licenciements abusifs en passant, entre autres, par les ruptures de contrat, les relations interprofessionnelles entre l’employeur et l’employé... « Il n’y a pas de code parfait. Comme je le disais au départ tous les codes sont perfectibles. C’est pourquoi il se renouvelle régulièrement voire tous les cinq ans dans beaucoup de pays », tente de rassurer celui qui est également le Secrétaire général de la Confédération générale des cadres du Togo (CGCT).

Le nouveau code de travail dont il est question ici ne tient pas compte de télétravail, le travail à distance, etc., des faiblesses qu’il faudra corriger dans les années à venir.

Pour finir, Mokli Ephrem Tsikplonou appelle les travailleurs à rester vigilants, à « avoir une autre vue du monde du travail et essayer de le règlementer par rapport à la nouvelle donne dans laquelle nous sommes ».

Kossivi Amétowogblona-







Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle





 3   Les-Afriques
Jeudi, 14 Janvier 2021
Réponse à 2-Clement GAVI
  Je ne vois pas l'intérêt que vous avez à vouloir traduire les noms au risque de se tromper ( comme ce fût le cas pour Atchamtimé ). Dans le cas présent, Tsikplonou peut aussi se traduire par "Bouche avaleur d'eau " ou " Bouche qui avale de l'eau " ou " canal d'irrigation d'eau" ou " source de depart d'eau " ou "Au pied du sceptre royal ", ou " Avec le sceptre royal " ou " suivant le sceptre royal ", ... ou autres significations, etc...

Les interprétations linguistiques de noms peuvent être multiples et ça dépendra bien aussi évidemment et surtout de la prononciation et de l'intonation. En tout cas, pour les noms de famille je pense qu'il serait bien préférable de questionner ceux qui portent le nom pour en savoir un peu plus sur la signification, leur histoire véritable au lieu d'essayer des traductions étymologiques.

 2   Clement GAVI
Mercredi, 13 Janvier 2021
  'Le regard du syndicaliste Tsikplonou sur le nouveau code de travail'

Le code du travail traite des relations de travail. Et le contrat de travail est un contrat dit successif, pour ce faire, on parle de resiliation et non de resolution dans le cadre d'un contrat synallagmatique quelconque.
Cela dit, c'est le sens du nom de ce syndicaliste qui est aussi interessant. Tsikplonou.
Tsi, c'est a dire, l'eau, kplo, c'est a dire, conduit, dirige, entraine, nou, c'est a dire, la chose. Comme l'eau coule lorsqu'on pose une feuille de papier sur l'eau, cette feuille est soumise aux determinations de cette eau, elle suit la direction de cette eau, d'ou le sens de ce nom, Tsikplonou.

 1   KRATOS
Mercredi, 13 Janvier 2021
  JE NE KIFFE PAS CE CHAPEAU QU'IL PREND PLAISIR À PORTER DEPUIS UN LONG MOMENT DÉJÀ.


Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2021