Une maintenance majeure de notre portail web est prévue pour ces 16 et 17 Janvier 2021.
Société
France

RSF dépose une troisième plainte contre le préfet de police de Paris

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 12326 fois

Reporters sans frontières (RSF) dépose une plainte contre X et contre le préfet de Paris Didier Lallement pour violences volontaires aggravées contre une photojournaliste indépendante lors de la “Marche des libertés” le 5 décembre dernier.

RSF et une journaliste française blessée lors de la “Marche des libertés” début décembre à Paris portent plainte, ce jeudi 7 janvier, contre X et contre le préfet de police de Paris Didier Lallement pour violences volontaires aggravées. La journaliste, qui collabore régulièrement avec une agence de presse française, a choisi de ne pas révéler publiquement son identité par peur des représailles de la police lorsqu’elle couvrira de nouveau une manifestation.

Le 5 décembre, elle a été agressée par les forces de l’ordre. Alors qu’elle couvrait la manifestation contre la proposition de loi relative à la sécurité globale avenue Gambetta, la journaliste s’est déplacée dans le sens de la foule pour laisser place à une charge de police. Malgré cette précaution et son brassard presse bien visible, une grenade de désencerclement a atterri à ses pieds, puis une balle de LBD tirée à moins de dix mètres a touché son avant-bras droit, provoquant un large hématome et une paresthésie de la main. Elle s’est rendue à l’hôpital, où elle a effectué des radios pour ses douleurs qui ont nécessité un suivi médical.

La journaliste a fait un signalement de cette nouvelle agression auprès de l’IGPN. En effet, ce n’est pas la première fois qu’elle subit des violences de la part des forces de l’ordre. Elle avait déjà été victime de deux autres tirs de LBD ces deux dernières années.

“La récurrence des violences contre les journalistes couvrant les manifestations en France et la quasi routinisation de ces atteintes à la liberté de la presse ont de quoi inquiéter, déclare le responsable du bureau UE/Balkans de RSF, Pavol Szalai. Ce nouvel incident confirme le fait que le préfet Lallement doit être tenu pour responsable de la gestion du maintien de l’ordre qui a débouché sur cette agression.”

Il s’agit de la troisième plainte déposée par RSF contre X et contre le préfet de Paris, Didier Lallement, pour violences volontaires aggravées et entrave à l’exercice de la liberté d’expression, en deux mois. Les précédentes remontent au 7 décembre dernier, à la suite de l’agression d’Ameer Al Halbi par les forces de l’ordre et au 27 novembre après les violences subies par trois journalistes lors de l’évacuation du camp de migrants installé place de la République.

La France occupe la 34e place sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse 2020 établi par RSF.-

L'AUTEUR
RSF






Commentaire
Pseudo
Répondre à
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de
contrôle






Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2021