Vous êtes sur la version Archive de iciLome.
Visitez la nouvelle version
Société
République Centrafricaine

Minusca-ENERCA: Collaboration logistique et technique pour le rétablissement de l’électricité à Bangui

AFRICAHOTNEWS.COM

Commenter | Lu : 491 fois

A la demande des autorités centrafricaines, les ingénieurs de la compagnie de génie indonésienne de la Minusca ont travaillé d’arrache-pied de concert avec les ingénieurs de la compagnie nationale de production et de transport électrique, Energie Centrafricaine (ENERCA), pour rétablir la distribution du courant électrique à Bangui le vendredi 30 avril 2021.

À la suite des fortes pluies qui se sont abattues sur la ville le 23 avril 2021, cinq pylônes, transportant du courant haute tension se sont, en effet, écroulés dans le village Danzi, situé à environ 20km de Bangui sur l’axe Boali, plongeant la ville dans l’obscurité.

Comme l’explique le Directeur de production et de transport de l’ENERCA, Louis-Marie Songuele Moningue, « après l’auscultation des pylônes tombés, nous avons constaté que les réparations sur la ligne numéro un sont plus faciles par rapport à celles sur la ligne numéro deux. Parce que sur la ligne numéro un, ce sont des pylônes dimensionnés pour transporter de l’énergie sous 63 KV pour une puissance limitée à 15 mégawatts, en revanche la ligne numéro 2 est dimensionnée pour transiter une puissance allant jusqu’à 64 Mégawatts ».

« Si vous avez constaté, derrière moi, nous sommes en train de procéder à la pause des câbles, nous avons d’abord reconstituer les différentes parties des pylônes qui sont endommagées et nous avons terminé le montage hier. Pour ce matin (30 avril, ndlr) au niveau de Danzi nous sommes en train de remonter les câbles de gardes qui assurent l’équilibre entre les pylônes pour les maintenir en état et ensuite poser les trois conducteurs. Si la pose est terminée nous allons procéder à une visite rapide de quelques points parce qu’on nous a signalé l’impact au niveau de Danzi mais peut-être que quelque part d’autre, il peut y avoir encore des points ou des câbles ou des isolateurs sont cassés; nous allons procéder à une auscultation rapide, une fois que cette auscultation est terminée probablement ce soir nous allons procéder à un envoi de tension à Bangui si l’essai est concluante nous allons alimenter une partie de Bangui et ses environs. » a-t-il ajouté.

Selon Monsieur Moningue, la réparation de la ligne numéro deux, pendra plusieurs jours car il faudra commander le matériel nécessaire qui n’est pas disponible à Bangui. Mais c’était aussi l’occasion pour lui de sensibiliser les inciviques qui volent ou détruisent les biens publics en ces termes : « sur ces pylônes, on a enregistré des cas de vols de cornières, des vols de prises de terre; ces cornières sont vandalisées à la base; c’est la base qui constitue l’ossature de ces supports, et quand la base est fragilisée, c’est fini. Nous déplorons ces actes rétrogrades. Nous demandons à tous les Centrafricains, c’est notre patrimoine, il faut protéger le patrimoine national. »

Il faut noter qu’une ville sans électricité constitue un danger public pour la population, cela explique la célérité de l’engagement de la MINUSCA à soutenir les efforts de l'ENERCA. Cette collaboration ENERCA-MINUSCA a permis de remonter deux pylônes afin de rétablir la ligne numéro un et d'approvisionner Bangui à 70%.

A cet effet, le Directeur général de l’ENERCA, Thierry Patient Bendima, a remercié la MINUSCA avant d’espérer que « cette collaboration sera maintenue sur le second chantier qui est beaucoup plus important, parce qu’on a au moins trois pylônes à relever. Donc si on peut au moment venu avoir ce même niveau d’accompagnement de la MINUSCA, cela nous permettra d’accélérer le processus de dépannage et le retour à l’exploitation normale dans les meilleurs délais ».

Les dommages causés par le manque d’électricité ne sont pas seulement d’ordre technique. Après cinq jours sans électricité, de nombreux commerçants de Bangui sont désœuvrés. Le manque de courant et son corollaire de manque d’eau dans les robinets désolent Jean, gérant d’une station de lavage de voiture. « Je suis maintenant au chômage; Il faut vraiment que l’ENERCA nous aide», a-t-il signalé.

Pour rappel, l’électrification de l’Oubangui-Chari a débuté en 1942 dans la ville de Bangui grâce à la société Union-Électrique d’OUTRE-MER. Energie Centrafricaine a été créée le 25 octobre 1967. Après sa création, l’ENERCA a élargi ses prestations dans les autres préfectures de la RCA. Les travaux de la ligne numéro un ont été achevés en 1955 et ceux de la ligne deux en 1975.

MINUSCA-










Actualité Immobilier Boutique


HOME

Nos services
Reportages
Publicité
Soumettre un article

Sites web partenaires
Azizo.net
LomeChrono.com
AfricaHotNews


Contactez-nous
Termes et conditions
@iciLome 2021