Togo Afrique Monde
Burkina-Faso  -

Le nouveau code penal pourrait conduire jusqu’a dix ans de prison pour diffusion d’information sur les operations militaires


Le parlement examine la loi demain Elle affecte notamment les défenseurs des droits humains, les journalistes et les activistes des réseaux sociaux Le processus d’élaboration n’a pas été inclusif

Le projet de loi portant modification du code pénal contient des dispositions qui restreignent les libertés publiques en particulier les libertés d’expression et de presse et le droit à l’information au Burkina Faso, ont déclaré aujourd’hui Amnesty International, le Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA), le Centre pour la qualité du droit et la justice (CQDJ) et l’Association des bloggeurs du Burkina (ABB).

Alors que le parlement examine demain le projet de loi, les organisations relèvent le risque de criminalisation de l’activité des défenseurs des droits humains, des journalistes, des acteurs des réseaux sociaux et de tout individu qui voudrait recueillir ou diffuser des informations notamment sur des faits liés à des opérations militaires.

« Si la loi est votée, un utilisateur des réseaux sociaux, un journaliste ou un défenseur des droits humains pourrait encourir jusqu’à 10 ans de prison uniquement pour avoir relaté une information liée aux opérations militaires, » a déclaré Yves Boukari Traoré, directeur exécutif d’Amnesty International Burkina Faso.

« Les autorités doivent rejeter ce projet de loi contraire aux obligations nationales et internationales du Burkina Faso en matière de protection des droits humains. La lutte contre les groupes armés et le grand banditisme ne doit pas se faire au détriment des libertés individuelles de tout un chacun. »

Le projet de loi est présenté par les autorités comme un moyen de renforcer la lutte contre les groupes armés, le grand banditisme et les dérives qu’elles disent avoir noté sur l’utilisation de certains réseaux sociaux. Mais son analyse faite par les organisations signataires fait apparaître que nombre des dispositions de modification proposées sont liberticides.

Par exemple, l’article 312-11 est problématique dans son objectif de criminaliser tout acte tendant à démoraliser les forces armées. Sa formulation vague permettrait ainsi de considérer comme pénalement repréhensible toute enquête menée par des journalistes ou des organisations de défense des droits humains sur des exactions commises par l’armée.

Les défenseurs des droits humains, les journalistes et les acteurs des réseaux sociaux pourraient être poursuivis et encourir jusqu’à 10 ans de prison sur la base de cet article. Les organisations signataires estiment que cela constitue une contravention à la loi portant protection des défenseurs des droits humains.

Les article 312.14 et 312-15 prévoient des peines de prison pour quiconque communique des informations relatives aux déplacements ou aux armes des forces des défense et de sécurité de nature à porter atteinte à l’ordre public ou toute information de nature à compromettre le déroulement d’une opération des forces armées. Ces dispositions mettent à risque l’exercice légitime du droit à l’information protégé par la constitution du Burkina Faso et la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples.

L’article 312-16 qui oblige une autorisation préalable pour diffuser des informations liées aux « images et sons de scènes d’infractions de nature terroriste » est également contradictoire avec les lois sur la presse et les médias qui ont décriminalisé les délits de presse.

Les organisations signataires regrettent que le processus d’élaboration de cette loi n’ait pas été inclusif et participatif alors même que son impact potentiel notamment sur certains acteurs de la société civile ou certaines professions est évident.

« Ce processus de législation dans l’urgence dégage l’impression d’une précipitation, mais aussi d’une volonté de cibler et de neutraliser des acteurs précis qui ont dénoncé les violations des droits humains commises dans le cadre de la lutte contre les groupes armés, » a déclaré Urbain Yaméogo, directeur exécutif du Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA).

« Le droit pénal ne doit et ne peut en aucun cas être utilisé aux fins de criminaliser le travail d’information qui a un but d’intérêt public. »

SIGNATAIRES

Amnesty International Section Burkina Faso
Le Centre d’Information et de Formation en matière de Droits Humains en Afrique (CIFDHA),
Le Centre pour la Qualité du Droit et la Justice (CQDJ)
L’Association des Bloggeurs du Burkina (ABB)
Le projet de loi portant modification du code pénal contient des dispositions qui restreignent les libertés publiques en particulier les libertés d’expression et de presse et le droit à l’information au Burkina Faso, ont déclaré aujourd’hui Amnesty International, le Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA), le Centre pour la qualité du droit et la justice (CQDJ) et l’Association des bloggeurs du Burkina (ABB).

Alors que le parlement examine demain le projet de loi, les organisations relèvent le risque de criminalisation de l’activité des défenseurs des droits humains, des journalistes, des acteurs des réseaux sociaux et de tout individu qui voudrait recueillir ou diffuser des informations notamment sur des faits liés à des opérations militaires.

« Si la loi est votée, un utilisateur des réseaux sociaux, un journaliste ou un défenseur des droits humains pourrait encourir jusqu’à 10 ans de prison uniquement pour avoir relaté une information liée aux opérations militaires, » a déclaré Yves Boukari Traoré, directeur exécutif d’Amnesty International Burkina Faso.

« Les autorités doivent rejeter ce projet de loi contraire aux obligations nationales et internationales du Burkina Faso en matière de protection des droits humains. La lutte contre les groupes armés et le grand banditisme ne doit pas se faire au détriment des libertés individuelles de tout un chacun. »

Le projet de loi est présenté par les autorités comme un moyen de renforcer la lutte contre les groupes armés, le grand banditisme et les dérives qu’elles disent avoir noté sur l’utilisation de certains réseaux sociaux. Mais son analyse faite par les organisations signataires fait apparaître que nombre des dispositions de modification proposées sont liberticides.

Par exemple, l’article 312-11 est problématique dans son objectif de criminaliser tout acte tendant à démoraliser les forces armées. Sa formulation vague permettrait ainsi de considérer comme pénalement repréhensible toute enquête menée par des journalistes ou des organisations de défense des droits humains sur des exactions commises par l’armée.

Les défenseurs des droits humains, les journalistes et les acteurs des réseaux sociaux pourraient être poursuivis et encourir jusqu’à 10 ans de prison sur la base de cet article. Les organisations signataires estiment que cela constitue une contravention à la loi portant protection des défenseurs des droits humains.

Les article 312.14 et 312-15 prévoient des peines de prison pour quiconque communique des informations relatives aux déplacements ou aux armes des forces des défense et de sécurité de nature à porter atteinte à l’ordre public ou toute information de nature à compromettre le déroulement d’une opération des forces armées. Ces dispositions mettent à risque l’exercice légitime du droit à l’information protégé par la constitution du Burkina Faso et la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples.

L’article 312-16 qui oblige une autorisation préalable pour diffuser des informations liées aux « images et sons de scènes d’infractions de nature terroriste » est également contradictoire avec les lois sur la presse et les médias qui ont décriminalisé les délits de presse.

Les organisations signataires regrettent que le processus d’élaboration de cette loi n’ait pas été inclusif et participatif alors même que son impact potentiel notamment sur certains acteurs de la société civile ou certaines professions est évident.

« Ce processus de législation dans l’urgence dégage l’impression d’une précipitation, mais aussi d’une volonté de cibler et de neutraliser des acteurs précis qui ont dénoncé les violations des droits humains commises dans le cadre de la lutte contre les groupes armés, » a déclaré Urbain Yaméogo, directeur exécutif du Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA).

« Le droit pénal ne doit et ne peut en aucun cas être utilisé aux fins de criminaliser le travail d’information qui a un but d’intérêt public».

SIGNATAIRES

Amnesty International Section Burkina Faso
Le Centre d’Information et de Formation en matière de Droits Humains en Afrique (CIFDHA),
Le Centre pour la Qualité du Droit et la Justice (CQDJ)
L’Association des Bloggeurs du Burkina (ABB)


Guinée  - Un bloc d’apprentissage de métiers pour personnes handicapées inauguré le 3 décembre prochain AFRICAHOTNEWS.COM - [11/16/2019]

La communication de la Ministre a commencé par un rappel de la Résolution 47/3 adoptée par les Nations Unies en octobre 1992, par laquelle la date du 03 décembre de chaque année a été proclamée comme Journée internationale des personnes handicapées dans le monde entier. Selon la Ministre, la célébration de cette journée est l’occasion d’attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la situation difficile de nos frères et sœurs porteurs de déficience afin de promouvoir leurs droits et leur bien-être.


Côte D'Ivoire  - «L’’électricité est la base du développement,» BRUNO KONÉ à TIORO AFRICAHOTNEWS.COM - [11/16/2019]

La joie était perceptible sur les visages des centaines d'habitants du village de Tioro, bourgade située dans le département de Kouto. La raison de cette effervescence n'était autre que la cérémonie de raccordement de ce village au réseau électrique national. Un évènement inédit placé sous le parrainage du Ministre Bruno Nabagné Koné, député de la localité et la présence effective du Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Vagondo Diomandé.


Bénin  - L’édition 2019 de la Semaine du Numérique officiellement lancée par le Ministre d’Etat Abdoulaye BIO TCHANE AFRICAHOTNEWS.COM - [11/16/2019]

Placée sous le thème : «Le citoyen à l’ère de l’économie numérique», l’édition 2019 de la semaine du numérique qui est aujourd’hui l’évènement phare du secteur de l’économie numérique au Bénin, est organisée par le ministère du numérique et de la digitalisation avec le soutien de l’Alliance SMART AFRICA. Elle rassemble plus de 1.000 participants venus du Bénin et d’ailleurs pour 5 jours d’activités prévus du 12 au 16 novembre 2019.


République Centrafricaine  - Axe Aéroport-Pk0: déguerpissement des installations anarchiques dans les environs du marché combattant AFRICAHOTNEWS.COM - [11/16/2019]

Bangui, lors d’une « Opération Voie Libre », les alentours du marché combattant ont été assainis. La démolition des installations anarchiques des vendeurs s’est faite par la police municipale.


Bénin  - Coups et blessures volontaires : Le sieur Kédji N’bouké écope de 4 ans de réclusion criminelle pour avoir battu une de ses épouses AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

L’accusé Kédji N’bouké à quatre ans de réclusion criminelle pour coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente sur l’une de ses femmes, dans le cadre du 8ème dossier inscrit au rôle de la première session criminelle tenue ce mercredi par le Tribunal de 1ère instance de 2ème classe de Lokossa, présidée par le magistrat Assèh Maximilien Kpèhounou.


Bénin  - Foire : Exposition de produits fabriqués par des détenus à Savalou AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Les maires des communes du département des Collines, les représentants de la cour royale de Savalou ont assisté, ce jeudi, à l'ouverture d'une foire d'exposition et de vente des produits fabriqués par les détenus lors de la formation que RDD-ONG et Alternative 2 leur a donnée à l'intérieur de la prison, rapporte l’Agence Bénin Presse.


Bénin  - Les Ecureuils reçoivent la Sierra Leone dimanche prochain AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Le Bénin affrontera la Sierra Leone pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Can 2021, le dimanche 17 novembre 2019, au stade Charles De Gaulle à Porto Novo.


Bénin  - Un forum sur la revitalisation des soins de santé primaires AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Le forum régional sur la santé communautaire dans le cadre des soins de santé primaire a démarré à Cotonou, le mardi 12 novembre 2019 et prendra fin le vendredi 15 novembre 2019. Entre autres activités au programme, il y a la session ministérielle qui a eu lieu le mercredi 13 novembre 2019.


Bénin  - La Cour constitutionnelle valide le nouveau code électoral AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Le nouveau Code électoral en République du Bénin voté au petit matin de ce jeudi 14 novembre 2019 par l’Assemblée nationale du Bénin est déjà approuvé par la Cour constitutionnelle saisie ce même jour par le président de la République, Patrice Talon, pour le contrôle de conformité de cette loi.


Bénin  - Fermeture des frontières : Un comité de suivi et d’évaluation mis en place AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Les ministres des finances, des affaires étrangères, du commerce et de l’intérieur du Niger, du Nigéria et du Bénin, ainsi que les autorités douanières des trois pays se sont retrouvés jeudi 14 novembre 2019 à Abuja pour échanger sur la situation née de la fermeture des frontières terrestres par le Nigéria.


Bénin  - Lancement de la campagne de commercialisation du coton 2019-2020 AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

La commune de Banikoara a accueilli hier, le 14 novembre 2019, la Cérémonie officielle du lancement de la campagne (2019-2020) de commercialisation de coton. C’était en présence des autorités à divers niveaux.


Tunisie  - Assistance macrofinancière : L’UE approuve le versement de 150 millions d’euros AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

La Commission européenne, agissant au nom de l'UE, a approuvé aujourd'hui le versement à la Tunisie d'un prêt de 150 millions d'euros.


Burkina-Faso  - Sécurisation des sites miniers: le président du Faso échange avec la Chambre des Mines du Burkina AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience ce soir, la Chambre des Mines du Burkina. Les mesures sécuritaires sur les sites miniers ont été au centre des échanges entre le chef de l’Etat et les responsables de cette structure.


Inter  - L’ONU et ses partenaires déplorent les conditions de travail difficiles des travailleurs de l’assainissement AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Un rapport conjoint de l’Organisation internationale du Travail (OIT), de la Banque mondiale, de l’Organisation mondiale de la santé et de WaterAid met en évidence les conditions de travail indignes et dangereuses des travailleurs du secteur de l’assainissement dans nombre de pays en développement.


Gabon  - Haut-Ogooué: démarrage du recensement biométrique des agents publics AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

La distribution des fiches de recensement aux différents responsables administratifs est effective dans la province du Haut-Ogooué. Cette action donne ainsi le ton au recensement biométrique des agents publics.


Maroc  - Drame: des migrants sénégalais enterrés à Tanger AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Entre le 10 octobre et le 11 novembre 2019, dix-sept (17) corps de migrants sénégalais ont été enterrés à Tanger, au Maroc. Le dernier cas, est un jeune du nom de Babacar, porté sous terre, il y a quatre jours.


Mali  - Ce vendredi, journée chômée et payée AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Ce vendredi, sur toute l’étendue du territoire nationale, les travailleurs bénéficient d'une journée est chômée et payée.


Côte D'Ivoire  - Développement et paix: Monseigneur Bruno-Marie Duffé, Secrétaire du Dicastère du Vatican et le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly ont échangé sur la dimension spirituelle et religieuse AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Au sortir d’une audience que le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, lui a accordée, le 14 novembre 2019 à Abidjan, Monseigneur Bruno-Marie Duffé, Secrétaire Général du Dicastère du Vatican pour le Service du Développement Humain Intégral, en charge de la doctrine sociale de l’église, a indiqué que le Vatican entend renforcer sa coopération avec la Côte d’Ivoire.


Côte D'Ivoire  - Journée nationale de la paix 2019, le gouvernement : « Agissons ensemble pour qu’en 2020, nous n’ayons ni violences, ni crises, …, ni mort» AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

La Côte d’Ivoire célèbre, ce vendredi 15 novembre 2019, sa traditionnelle Journée nationale de la paix. A la veille de cette célébration, la dernière avant les prochaines élections présidentielles, le gouvernement lance un appel pressant aux Ivoiriens dans cette adresse lue par la ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, Professeur Mariatou KONE.


Mali  - Ménaka: les Forces de défense et de sécurité à l’école des gestes et techniques professionnels d’intervention AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

La Police des Nations Unies (UNPOL) à Ménaka poursuit ses différentes patrouilles dans la commune urbaine. Notre équipe a suivi ses patrouilles qu’elle mène seule ou aux côtés des Forces de défense et de sécurité maliennes.


Guinée  - Compte rendu de la session ordinaire du conseil des ministres du jeudi, 14 novembre 2019 AFRICAHOTNEWS.COM - [11/15/2019]

Sous la présidence de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Conseil des Ministres a tenu sa session ordinaire ce jeudi, 14 novembre 2019, de 10h à 12h, selon l’ordre du Jour suivant : MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE COMPTE RENDU DE LASESSION ORDINAIRE DU CONSEIL INTERMINISTERIEL DU MARDI, 12 NOVEMBRE 2019 III. QUESTIONS DIVERSES


Guinée  - Pénétrante routière, parkings poids lourds, le ministre d'état sur les chantiers au port autonome de Conakry ! AFRICAHOTNEWS.COM - [11/14/2019]

Le Ministre d’Etat, Ministre des Transports, en compagnie d’une importante délégation composée de membres de son cabinet, de la Direction Générale du Port Autonome de Conakry et de plusieurs autres acteurs portuaires, a effectué une visite de terrain sur des chantiers ouverts sur la plateforme portuaire de Conakry.


Madagascar  - L’État va importer directement des produits de première nécessité AFRICAHOTNEWS.COM - [11/14/2019]

A Madagascar, après le carburant, l’État prévoit d’importer directement d’autres produits de première nécessité tels que le riz, l’huile ou encore la farine.


Soudan  - Le pape François se rendra à Djouba AFRICAHOTNEWS.COM - [11/14/2019]

Le pape François et l'archevêque de Canterbury, Justin Welby, se rendront ensemble au Soudan du Sud si un gouvernement d'union nationale permettant de garantir la paix se forme dans le délai imparti, d'ici la mi-février 2020, a annoncé le Vatican mercredi.


Sénégal  - Santé d'Hissène Habré: des affirmations démenties AFRICAHOTNEWS.COM - [11/14/2019]

L'administration pénitentiaire sénégalaise a assuré mercredi que l'ancien président tchadien Hissène Habré, emprisonné à Dakar pour crimes contre l'humanité, se portait bien et qu'elle veillait à sa santé, contrairement à ce que dit sa famille.


Burkina-Faso  - Suspenssion d'un parti d’opposition pour avoir demandé la démission du président du Faso AFRICAHOTNEWS.COM - [11/14/2019]

Le parti burkinabè d'opposition du Front patriotique pour le renouveau (FPR) a été suspendu de toute activité pendant trois mois pour avoir demandé la "démission sans délai" du président Roch Marc Christian Kaboré et du gouvernement, indique un arrêté ministériel mercredi.